Poupée mélancolique

 
Crédits : Kanoko Sakurakôji, Black Bird. Originale ici.



« Jeune fille, pourquoi pleures-tu ? Les facéties de Cupidon ne t’ont pas épargnée. Une flèche délivrée, et te voici infectée par un poison qui anéantit ta raison.

Marionnette de l’amour, ses fils manipulent ton cœur innocent. Bercé d’espoirs et de rêves, ton précieux organe est heurté par d’amères désillusions. De délicates fissures s'y dessinent et s'accumulent, jusqu'à ce que vestige d'un songe d'été ne tombe en morceaux.

Belle poupée de porcelaine, tes yeux humides et larmoyants reflètent la douloureuse tristesse que tu tentes de dissimuler. Ton âme, emprisonnée par des chaînes destructrices et passionnelles, se perd dans un tourment sans fin. L'amour est un sentiment à double tranchant.

Princesse du désespoir, pourquoi as-tu goûté à cette souffrance ? Viens... Rejoins-moi. Rejoins-moi en enfer et goûtons aux délices des âmes égarées ! ». 

Mon commentaire : Qui n'a jamais essuyé une peine de cœur ? J'ai écris ce texte en imaginant un démon qui viendrait chercher l'âme d'une jeune fille, meurtrie dans sa peine. À l'origine, ce texte n'était qu'un petit paragraphe. Je l'ai retrouvé, corrigé et étoffé pour vous livrer ce qui s'intitule désormais Poupée mélancolique.

Partager ce post :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Aide pour envoyer un commentaire : cliquez sur Sélectionner le profil puis choisissez comment vous souhaitez apparaître. Par exemple, Nom/URL pour poster avec un pseudo, Anonyme pour poster en anonyme, etc...