Un jour ordinaire

Crédits : ?


La demoiselle que nous allons suivre possédait un visage singulier, d’une douce candeur serti de deux yeux profonds dont le bleu rappelait l’océan. La peau de cette charmante personne était aussi blanche que la neige qui tombait du ciel en cette période. Ses lèvres rouges joliment dessinées offraient un contraste séduisant avec la blancheur de son teint. Pour encadrer son charmant minois, de longs cheveux noirs tombaient en dégradé le long de ses maxillaires. Elle aurait pu être l’une de ses fleurs hautaines et capricieuses, pourtant, il n’en était rien. Il s’agissait en réalité d’une rose fragile et innocente, mais dont les épines pouvaient se montrer piquantes. C’était le genre de personne qui préférait voir les qualités des autres plutôt que les siennes. Cette jeune fille sortie de l'humble librairie du quartier. En cette saison hivernale, là où le monde vivait enveloppé dans un froid glacial qui rendait les visages maussades, la douce enfant aurait fait fondre n’importe qu’elle couche de neige tant elle rayonnait de bonheur.
L’objet de sa joie ? Un vieux livre archaïque contant des histoires anciennes qu’elle convoitait depuis longtemps et qui était enfin en sa possession. Fascinée par le passé, éprise du présent, excitée par le futur, c’est ainsi qu’elle était faite. Elle voulut ranger son livre dans son petit cartable marron qu’elle tenait en bandoulière, mais le volume de celui-ci était trop important. Finalement, elle se ravisa et le tint dans ses deux mains tout contre sa poitrine tant il lui était précieux. Après tout, elle y avait dépensé une partie de ses économies. Rajustant sa longue écharpe rouge autour de son coup, elle s’élança dans les rues à travers le froid. Elle marcha d’un pas soutenu, l’esprit ailleurs. Son bus n’allait pas tarder et le détour qu’elle venait de faire ne s’avérait pas sans conséquence, si bien qu’elle hâta le pas afin de ne pas arriver trop tard. La jeune fille passa sur la grande place puis devant le parvis de l’église de sa ville à l'allure médiévale. Comme à son habitude, elle admira les sublimes vitraux et les intrigantes gargouilles. Ensuite, elle monta les escaliers d’une petite ruelle, tête baissée pour éviter le vent qui fouettait son visage de porcelaine. Soudain, elle heurta quelque chose et lâcha son livre des mains pour se rattraper à la rambarde. Le « quelque chose » était en fait « quelqu’un », plus précisément un jeune homme qui eut pour effet de rendre ses joues plus rouges qu’elles ne l’étaient déjà à cause du froid. « Je… je suis désolée » s’excusa-t-elle d’une voix mal assurée. L’inconnu rigola et la pardonna bien volontiers. Alors, par une heureuse concomitance, il reconnut le titre du livre et resta un instant face à elle pour échanger quelques mots. Elle eut bien du mal à tenir la conversation tant elle se trouvait gênée. Le jeune homme finit par la gratifier d’un sourire amusé avant de lui rendre son livre. Lorsqu’il s’éloigna, elle eut un léger pincement au cœur. « Ah, quelle situation clichée ! » pensa-t-elle. « Si seulement j’avais été un peu plus… audacieuse. Hum, non, je ne dois pas imaginer ce genre de choses. » Elle eut un léger rire intérieur. En regardant l’heure sur la montre accrochée à son poignet, elle se rendit compte que cette discussion l’avait mise encore plus en retard et elle finit par courir à toute vitesse. Les passants la dévisagèrent mais elle s’en moquait, elle ne prêta pas attention à ces regards inquisiteurs. Subitement, elle aperçut enfin l’arrêt de bus avec quelques jeunes qui montaient dans le véhicule au coin de la rue. Soulagée, la jeune fille se précipita et monta, elle aussi, la respiration haletante et le souffle saccadé, essoufflée par sa course. Elle présenta sa carte au chauffeur aigri qui la toisa d’un regard de vautour puis elle alla s’asseoir dans un siège du fond. Impatiente, elle ouvrit son livre et remarqua un petit papier calé entre deux pages sur lequel figurait un numéro de téléphone. Les battements de son cœur s’accélèrent et elle évoqua en elle-même la possibilité que ce numéro puisse venir de l’agréable inconnu croisé un peu plus tôt. « J’aime lire des histoires, mais en vivre une serait une réalité tellement merveilleuse ! » songea-telle. Décidée, elle sortit son téléphone de la poche droite de son manteau et tapa d’un geste déterminé sur les touches de son clavier, le cœur battant. Ceci fait, elle cliqua promptement sur le bouton « envoyer » et attendit, anxieuse. Quelques secondes plus tard, son portable vibra. Portant l’écran à ses yeux, elle lut dans sa tête le message reçu : « La première fois était une coïncidence hasardeuse, peut-être un tour du destin. Or, ce bout de papier n’en était pas une. ». À ces mots, un grand sourire se dessina sur son visage puis elle rit doucement avant d’envoyer une réponse de ses petits doigts tremblants d’excitation. Dans l’attente d’un nouveau message, elle posa sa tête contre le siège, tenant toujours fermement son portable dans sa main puis balaya l’extérieur enneigé du regard. Là, dans ce paysage d’intempérie, à l’intérieur du bus figurait un cœur plus chaud que tous les autres. Le cœur jeune et amoureux d’une personne pleine de rêves, touché par la flèche d’un ange malicieux.

Mon commentaire :  Un jour ordinaire est un texte un peu fleur bleue qui nous ramène aux premiers émois de l’adolescence. Écrit pour la première fois dans le cadre d’un sujet d’étude depuis déjà un bout de temps, cette petite histoire dormait au fond de mon PC. Repassée sous ma plume pour quelques ajustements, la voici partagée au grand jour ! Je dois reconnaître avoir longuement hésité avant de la publier, car elle n’a rien à voir avec mon univers habituel. J'espère aussi que vous l'apprécierez. N'hésitez pas à me dire si vous préférez me voir écrire des histoires passionnelles ou candides comme celle-ci.

Et pour suivre toutes mes futures publications, n'oubliez pas ma page Facebook !

Partager ce post :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Aide pour envoyer un commentaire : cliquez sur Sélectionner le profil puis choisissez comment vous souhaitez apparaître. Par exemple, Nom/URL pour poster avec un pseudo, Anonyme pour poster en anonyme, etc...